Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28 janvier 2012

le patrimoine du voyage, le voyage du patrimoine

Un circuit de 8 kilomètres dans les environs d’Alzonne, à la découverte du patrimoine lié au voyage : la RN 113 bien sûr, mais aussi la voie ferrée et la voie romaine, sans oublier le magnifique Canal du Midi.

 

Randonnée facile, à pied ou à vélo.

50% de routes, 50% de chemins. 2h.

ê Attention aux traversées des routes sans passages protégés. Soyez vigilants.

 

Ce circuit peut être complété par la visite du village (voir dépliant « circuit de découverte du village »).

 


A, du parking, se rendre vers la route départementale 6113, prendre à droite vers le cimetière (observer le porche d’entrée) et traverser sur le passage piéton. Suivre le trottoir à droite, prendre la première rue à gauche. La rue de l’Hôpital perpétue le souvenir de l’établissement qui se dressait non loin. Il existait déjà au XIVème siècle. Avant d’entamer la descente vers la vallée du Fresquel, regardez à gauche le quartier de Caminié (1), avec ses vieilles fermes et sa rue passant sous un porche. Descendre la route jusqu’au  pont submersible (2) construit en 1978 sur le Fresquel pour remplacer la vieille passerelle de Caminié. Dans l’axe de la route on peut voir au loin le village de Montréal perché sur sa colline, avec les Pyrénées en toile de fond.

Continuer tout droit en direction d’Artigues. On se trouve maintenant dans la plaine, au milieu des cultures (tournesol, semences, blé etc). Suivre le chemin goudronné qui longe la voie ferrée. Entrer dans le domaine d’Artigues (propriété privée) et tourner à gauche, le canal du Midi se trouve à 150m. A votre droite observez l’aqueduc (ou pont-canal) du Rébenty (3) qui permet au canal du Midi de franchir le ruisseau du Rébenty : l’ouvrage, long de 25m, est constitué de 4 arches pour une hauteur totale de 6 m. Faire demi-tour, suivre le chemin de halage en direction du pont de la voie ferrée. Continuer jusqu’au « pont du Diable » à 1km environ (4) et sortir sur la route, car à cet endroit où le pont enjambe le canal, le chemin de halage est interrompu. Soyez extrêmement vigilants en traversant la RD 33 pour retrouver le chemin de halage de l’autre côté en direction de Carcassonne.

Peu avant d’arriver à l’écluse de Béteille (5), sur l’autre rive on observe un bassin de décantation, qui servait à débarrasser de la boue les eaux du ruisseau de la Martine avant qu’il se déverse dans le canal.

L’écluse de Béteille était une étape de la barque de poste, qui s’arrêtait là pour le repas de la « dînée ». Il y avait une auberge et une chapelle pour les voyageurs. Au pont prendre la route à gauche. Revenir sur la RD33 et la traverser à nouveau. Prendre immédiatement à droite en direction d’Alzonne. Attention en traversant.

 

carte 2011A (2).jpg

 

Non loin de là se trouvait le 11ème mille romain depuis Carcassonne, le long de la via Aquitana. En effet l’actuelle route RD33 appelée aussi « voie romaine » emprunte le tracé millénaire de la voie d’Aquitaine qui, partant de Narbonne, rejoignait Bordeaux par Toulouse. Continuer jusqu’à la voie ferrée. Laisser la cave coopérative (6) à gauche, prendre le premier chemin à droite. La gare d’Alzonne se trouvait là, avant le quai de chargement. Continuer jusqu’au hangar. Suivre la piste à gauche pour traverser la plaine. Une fois sur la route, faire 50m à gauche puis prendre le premier sentier à droite (après le plan incliné en béton) vers la rivière que l’on traverse par la passerelle du gué d’Arzens (7).

 

C’est à cet endroit qu’ont eu lieu les premières « apparitions d’Alzonne » en 1913, événement qui a défrayé la chronique de l’époque, et conduit des centaines de personnes à faire le trajet jusqu’au village pour espérer avoir une vision miraculeuse. Prendre à gauche puis à droite devant l’aire de jeu. Suivre la rue du Moulin jusqu’à la 113 (9). On se trouve là à l’endroit où s’élevait la maison Denille, abattue en 1970 pour aménager l’entrée dans le village. En effet le « tournant de Denille » constituait depuis toujours un point noir pour la traversée d’Alzonne, de par son étroitesse. Avec le développement du trafic routier, il était devenu indispensable d’élargir ce passage. Le pont sur la Vernassonne a lui aussi été doublé à cette occasion, et la route surélevée. On peut observer le long de la rue du Lampy à droite plusieurs maisons qui dès le XVIIème siècle étaient des auberges ou des relais pour les chevaux. Avant de retourner au parking, on peut faire un petit détour pour voir la fontaine du cuivre sous le pont (B), et se promener le long de la Vernassonne jusqu’à la confluence avec le Lampy. Revenir sur la 113 et aller vers le parking de départ. A gauche du garage mécanique Salles, se trouvait un relais de poste aux chevaux, sur le Chemin Royal. En face, derrière la grille, s’élevait l’hôtel Galy. Plus loin, après avoir tourné vers Raissac, on observe un grand bâtiment à gauche, couvert de lierre, qui était l’hôtel du Square. Pour compléter la balade, se rendre sur la route de Bram jusqu’au pont sur le Fresquel (10), édifié en 1935 en remplacement du pont du XVIIème siècle.

 

Les plus curieux peuvent se rendre (en voiture) jusqu’au domaine de Capleu pour voir de loin ce qui reste de la tour de télégraphe Chappe (C), construite en 1834.

 

 

Les commentaires sont fermés.